L'IRSA

Institution Régionale des Sourds et des Aveugles

Ils nous racontent la Tall Ships Regatta

Ils nous racontent la Tall Ships Regatta

Publié le 26 août 2018

La Tall Ships Regatta, ils ont fait partie de l'aventure, ils nous racontent...

A l'occasion de Bordeaux fête le Vin, une trentaine de grands voiliers ont accosté mi juin dans le Port de la Lune de Bordeaux. A bord de ces voiliers d'exception se trouvaient, 5 jeunes accompagnés par l'IRSA, entre 17 et 22 ans, avec leurs accompagnants. Audrey, Victor, Jérémy et les autres ont candidaté sur la base du volontariat, 4 d’entre eux sont déficients visuels, 1 est sourd. Ils ont été accompagnés par 4 professionnels de l'IRSA, dont un signant.

Leur motivation ? « Je veux faire ce voyage car c'est une expérience formidable à vivre. Je pense qu'elle va me permettre de mieux me connaître et de prendre encore plus confiance en moi », explique Lucas dans son dossier de candidature.

Je veux faire ce voyage car c'est une expérience formidable à vivre.
Lucas, 18 ans, déficient visuel

Les 5 jeunes et leur accompagnats

Séance photo avec Bordeaux Métropole et le groupe Duval avant le départ de la Régate De gauche à droite : Matilda Verney (responsable communication), Rayann, Lucas, Jérémy, Anaëlle (accompagnant), Mathieu (accompagnant), Victor, Audrey et Eddie BALAGI (Directeur Général)

Tout commence début avril, une fois la sélection des 46 chanceux faite, avec une initiation à la voile. Nos jeunes matelots ont pu bénéficier, grâce à l'Association Les Amis des Grands Voiliers, d'une balade à bord de l'Arawak, de Lormont à Pauillac. Cela leur a permis de s'initier à la navigation traditionnelle sur un vieux gréement et même de participer à quelques manoeuvres. Et ce n'était pas de trop avant l'exceptionnelle aventure à suivre...

Tall Ships Regatta

Nous sommes à présent début juin, direction Dublin, point de départ de la course...pour certains, c'est aussi la première fois à l'étranger, la première fois dans un avion, la première fois loin de la maison.
Rapidement, tout le monde est mis dans le bain, pas question de chômer! Le vocabulaire est technique, précis, difficile à comprendre même. «Choque les coudes de la GV !», «La GV, c'est la Grande Voile» explique Anaëlle, aide médico-psychologique à la Résidence Luis Daney, accompagnatrice de Jérémy, déficient visuel. «Au début, je ne comprenais rien, puis il fallait être réactif aux ordres du Capitaine. Sur certaines actions, Jérémy ne pouvait pas participer le temps que je me familiarise.»

Ce temps de familiarisation passé, Jérémy a pu faire autant que les 18 autres membres de l'équipage. «On faisait nous-mêmes la cuisine, on faisait les quarts [tenir la barre durant trois heures]. J'étais super motivé ! Mais ce que j'ai préféré, c'était tenir la barre et monter l'ancre.» raconte Jérémy avec enthousiasme. Pour Anaëlle, elle retiendra surtout la cohésion dans le groupe, la capacité à être unis, l'entraide et l'écoute. «C'était vraiment bien parce que Jérémy a tout de suite été intégré au groupe. Il n'y avait pas d'histoire de différence, de handicap.»

J'étais super motivé ! Mais ce que j'ai préféré, c'était tenir la barre et monter l'encre.
Jérémy, 22 ans, déficient visuel

Même écho sur l'autre voilier où se trouvait Victor, sourd, également usager à la Résidence Luis Daney. «Il fallait aider à la cuisine, vérifier que c'était bien cuit, faire le ménage, mettre la table.» Une petite différence tout de même, celle de la barrière de la langue. Les autres matelots ne signaient pas ce qui a rendu les échanges plus compliqués.

Tall Ships Regatta

Pour autant, Victor ne s'est pas découragé. «Je leur ai appris des signes, je leur ai appris que les sourds ne parlaient pas! C'était marrant parce qu'ils avaient du mal à retenir Bonjour, Merci...» signe Victor avec des gestes empreints d'excitation... une belle leçon de partage et de rencontre.

Je leur ai appris des signes, je leur ai appris que les sourds ne parlaient pas !
Victor, 22 ans, sourd

C'est ce que confirme Mathieu, animateur socio-éducatif au CSES Alfred Peyrelongue, accompagnateur de Lucas, déficient visuel. «Il y avait des gens de tout horizon, des jeunes, des moins jeunes, des personnes qui n'avaient jamais fait de bateau, 12 nationalités différentes. Pour les jeunes, c'était une occasion exceptionnelle de rencontrer d'autres personnes, d'autres adultes aussi, en dehors des professionnels du Centre et de leurs parents. Tout le monde était sur le même pied d'égalité.» Mathieu gardera en mémoire le spectacle que les dauphins leur ont offert durant la traversée de la Manche.

Il n'y avait pas d'histoire de différence, de handicap.
Anaëlle, aide médico-psychologique et accompagnante

Pour Lucas, au delà des rencontres, l'aventure lui a permis de vaincre ses peurs, de retrouver la Terre ferme, plus confiant, plus sûr, grandi. «Je ne suis pas pressé de rentrer. Ici, c'est toujours la joie sur les visages» , confie-il. Quant à Rayann, la Regatta c'était, tout simplement, «les meilleurs jours de ma vie.»

Tall Ships Regatta

Je ne suis pas pressé de rentrer. Ici, c'est toujours la joie sur les visages.
Lucas, 19 ans, déficient visuel

L'aventure ne s'arrête pas là, des liens d'amitié se sont créés entre les différents membres de l'équipe. Aujourd'hui, ils continuent de s'écrire, d'échanger et de se rappeler les bons moments, les durs aussi. La Tall Ships Regatta restera à jamais gravée dans leur mémoire.

Cette opération, nommée «Aventure Solidaire» a été réalisée avec le soutien exclusif de Duval Développement Atlantique - Groupe Duval. Cela a été une véritable opportunité pour les usagers et les professionnels de l’IRSA de participer à une aventure humaine et inclusive, à la rencontre d’un autre univers et d’autres personnes dans des conditions exceptionnelles. Nous tenons à remercier vivement le groupe Duval pour cette superbe opération.

Témoignage de la journaliste Sud-Ouest à bord

La présence de personnes porteuses de handicap a été une vraie richesse pour nous. Les 3 jeunes de votre institut ont des parcours qui ne nous laissent pas indifférents et ont une maturité incroyable, les échanges qu’on a eu avec eux ont été de vraies leçons de vie, c’est ce que je retiendrai de cette aventure humaine, je les remercie.

Témoignage de Thomas REY

Directeur adjoint du CSES, en charge des dossiers administratifs pour la Tall Ships Regatta
Propos recueillis par Bordeaux Métropole

Le caractère unique de cette manifestation, les valeurs de solidarité, de partage et de découverte ont très rapidement séduit l'ensemble de l'institution : usagers, professionnels, administrateurs.

Cette régate a été un médiateur intéressant pour développer la connaissance de soi, ses limites, augmenter les perceptions sensorielles et moyens de compensation à disposition.

Les jeunes ont participé activement à la vie à bord en dépassant leur handicap dans le respect des règles strictes inhérentes à la navigation en haute mer. En arrivant au Port de la Lune, c'est avec beaucoup de difficultés que nous avons réussi à les extirper des bateaux, les jeunes ne voulant plus quitter l'équipage. Les matelots nous sont revenus éblouis par cette expérience exceptionnelle. Rayann évoque les plus beaux jours de la vie. Nous retrouvons Lucas transformé, dans une véritable démarche d'autonomie et de prise de conscience de ses compétences. Tous ont un visage pétillant et resplendissant la joie de vivre ! Sans aucun doute, cette régate a été un médiateur intéressant pour développer la connaissance de soi, ses limites, augmenter les perceptions sensorielles et moyens de compensation à disposition, prendre suffisamment confiance en soi pour rencontrer, échanger et partager son quotidien.

Revue de presse

Revivez l'aventure à travers les articles...


Mer & Océans, le média des mers:
« La Tall Ships d'Audrey, malvoyante. Le Morgenster a ouvert ses horizons », 13 juin


Sud-Ouest:
« 45 jeunes et personnes handicapées embarquent pour la Tall Ships Regatta », 28 mai
« Régate Dublin-Bordeaux : premier jour de mer à bord du De Gallant », 4 juin


Tall Ships Regatta

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies