L'IRSA

Institution Régionale des Sourds et des Aveugles

Les usagers contribuent à une thèse en psychologie du développement

Les usagers contribuent à une thèse en psychologie du développement

Publié le 25 octobre 2016

Faire se rencontrer la recherche et le terrain pour améliorer l’accompagnement psychologique des jeunes déficients visuels, c’est le pari relevé par l'équipe de psychologues du CSES Alfred Peyrelongue.

Parties du constat d’un manque de tests opérationnels pour l’évaluation des capacités cognitives et motrices des usagers, l'équipe pilotée par Sandra Mesnières a sollicité Delphine Picard, Professeur à l'Université de Toulouse.
Le projet prend rapidement la forme d’une thèse, entièrement financée par la Région Midi-Pyrénées et portée par Anaïs MAZELLA, psychologue du développement et docteur de l'Université de Paul Sabatier.
Après trois années de collecte et d’analyse de données auprès de 160 enfants entre 3 et 25 ans au Centre Lestrade-Civa (ASEI) à Ramonville, près de Toulouse, et au Centre Peyrelongue, les premiers résultats sont très encourageants. Le travail va se poursuivre sur l’année à venir dans l’objectif de pouvoir proposer de véritables tests tactiles exploitables par les psychologues travaillant auprès de jeunes déficients visuels.
Le CHU de Toulouse a d’ores et déjà montré son intérêt pour le projet et souhaite utiliser les tests élaborés dans le cadre de la thèse pour ses propres recherches.

Il faut savoir que ce type de projet, appelé « recherche appliquée » est encore très à la marge en France, contrairement à d’autres pays comme le Canada. Gageons que le succès de cette thèse, qui a fait l'objet de nombreux nombreux articles et conférences à l'internationale, visibles en ligne, encourage le développement de collaborations de ce type entre les laboratoires de recherche et les professionnels de terrain.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies