L'IRSA

Institution Régionale des Sourds et des Aveugles

Télétravail : Interview de Sophie Léonard, enseignante spécialisée au CESDA Richard Chapon, dans le service pour enfants Clair de Lune Sophie Léonard & Audrey Caparros

Télétravail : Interview de Sophie Léonard, enseignante spécialisée au CESDA Richard Chapon, dans le service pour enfants Clair de Lune

Publié le 22 avril 2020

Quel est le rôle de votre poste au sein de l'IRSA ?

Mon métier est inscrit dans une action pluridisciplinaire. Le lien que j’entretiens avec mon équipe et les enfants que j’accompagne est essentiel au bon fonctionnement de mon travail.

Chaque proposition est adaptée à l’évolution de chaque enfant, à chaque difficulté qu’ils peuvent rencontrer, et à chaque trouble.

Je propose aux enfants qui peuvent s’engager dans l’apprentissage des petits temps de classe, en petit groupe (pas plus de 5 enfants) ou en individuel pour commencer à aborder les premières notions de maths, de graphisme, d’écriture, de lecture pour certains…

Par exemple, cette année je propose un atelier d’expérimentation pour aborder l’apprentissage par le biais de la manipulation. Le but de cette technique est un peu différent de celui de l’apprentissage classique, car dans ce cas de figure les enfants doivent trouver la solution par eux-mêmes. Ils sont acteurs de l’activité !



Comment se passe le confinement pour vous ?

La première semaine a été un peu flottante car il a fallu attendre de connaitre les besoins des familles afin d’établir un programme adapté. J’apprends à travailler d’une nouvelle manière ! La plus grosse difficulté pour moi c’est de ne pas avoir les enfants en face de moi alors que mon travail avec eux nécessite beaucoup de manipulation et d’observation.

Il a donc fallu trouver de nouvelles méthodes pour les stimuler, en m’appuyant sur leurs compétences, sans les mettre eux et leurs familles, en difficulté. Tout se passe maintenant par écrit et j’évite de leur apprendre de nouvelles choses pour ne pas les désorienter.

Malgré le confinement, on essaye tant bien que mal de garder au maximum le lien avec les enfants que nous accompagnons en prenant de leurs nouvelles, en leur envoyant des photos de leurs éducatrices… Nous avons même créé une sorte de bande dessinée pour un enfant hospitalisé avec les photos et les petits mots des personnes qu’il a l’habitude de côtoyer à l’IRSA. J’ai eu le retour de sa famille, ils étaient ravis !


bande dessinée Bande dessinée conçue pour un enfant hospitalisé


Pourriez-vous me décrire votre journée type en ce moment ?

Je commence ma journée par un bon petit déjeuner, c’est important ! Puis, je prends connaissance de mes mails professionnels.

De manière plus globale, une fois par semaine j’envoie aux familles un mail de manière individuelle et personnalisée, avec le travail à faire, des petites vidéos signant l’histoire d’un livre ou des idées d’activités. Puis, je me mets à travailler le contenu de la semaine suivante et ainsi de suite. J’ai mis un peu de temps à me caler, maintenant je suis rodée. C’est une organisation à prendre. Mais c’est vrai que je suis beaucoup sur l’écran !

Et en ce moment même, avec mes collègues nous travaillons sur les synthèses de chaque enfant sur toute l’année. Une fois qu’elles seront toutes faites nous les enverrons aux familles pour qu’elles puissent prendre connaissance de l’évolution de leur enfant.

Puis aussi, il se trouve que j’ai des enfants ! Donc il faut gérer aussi leurs devoirs à eux aussi, ce qui n’est pas rien. C’est vrai que ça me fait des journées bien remplies !



Quelles sont les ressources et les outils qui vous aident durant cette période ?

J’ai mes ressources de travail personnelles, comme certains bouquins par exemple. Après, internet m’a aussi aidée à trouver pas mal de choses ! J’ai également dû faire la demande d’accès à la banque de données de pictogrammes de l’IRSA, car malheureusement, tout était sur mon poste informatique en classe, et donc je n’y avais plus accès. J’ai aussi une clé USB avec tout ce qui est dictionnaire de signes. J’ai besoin de chacun de ces outils car, pour certains enfants, il faut écrire les consignes en pictogrammes ou en signes pour faciliter leur compréhension.

Avec mes collègues nous avons aussi créé un groupe Whatsapp ! Ce qui est une super idée car ça nous permet de garder un lien aussi bien pour parler du travail et de s’entraider. Par exemple, tous les matins notre cheffe de service nous salue, ce qui souvent engage une conversation, c’est bête mais ça fait du bien !


Pictogrammes Exemple de pictogrammes utilisés pour faciliter la compréhension avec les enfants


L’éducation Nationale a mis en place « ma classe a la maison » pour permettre aux enfants de poursuivre les cours ; comment cela se passe avec les enfants que vous accompagnez ?

L’inspecteur pédagogique nous avait proposé de travailler en lien avec le CNED or, malheureusement les classes virtuelles ne sont absolument pas adaptées aux enfants avec lesquels je travaille. Par contre, ce qui est bien, c’est que j’ai pu y trouver de bonnes idées d’activités. Ils ont une bonne banque de ressources et ça m’a fait gagner du temps à certains moments.



Avez-vous un message de soutien à faire passer aux professionnels sur le terrain ?

Simplement un message d’encouragement. J’aimerais les remercier pour ce qu’ils font au quotidien pour les usagers, parce que ça ne doit pas être facile tous les jours. Donc simplement les encourager dans leurs efforts et les remercier.



Le mot de la fin ?

Ce confinement m’a fait prendre conscience de certaines choses. Je trouve qu’il permet de se recentrer sur les choses essentielles. Et ça me fait notamment comprendre que lien aux autres est très important au quotidien. Car, dans des circonstances pareilles, on s’aperçoit vite qu’on ne peut pas travailler les uns sans les autres.

Ce qui est cocasse dans cette interview c’est que l’intervieweuse Audrey Caparros et l’interviewée Sophie Léonard, ne se connaissaient pas mais se sont aperçus au cours de l’interview qu’elles avaient des proches en commun. Comme quoi, le confinement peut avoir des vertus fédératrices !



|Toutes les infos sur le CESDA Richard Chapon