L'IRSA

Institution Régionale des Sourds et des Aveugles

Création d'une épicerie temporaire à la Résidence Luis Daney, entretien avec Thomas DEMION

Création d'une épicerie temporaire à la Résidence Luis Daney, entretien avec Thomas DEMION

Publié le 28 avril 2020

PARLEZ-NOUS DU PROJET D’ÉPICERIE DE LA RÉSIDENCE.

Beaucoup de résidents qui vivent ici vont souvent au centre commercial à proximité, ils font leurs petites emplettes régulièrement : du coca, des petits gâteaux… Avec le confinement, cette habitude de vie n’est plus possible. Avec mes collègues coordinateurs, Nathalie ALMAGRO et Rodolphe KOUSSOU, nous avons réfléchi à une manière de permettre aux résidents de poursuivre cette activité en autonomie et avons créé une épicerie dans le hall d’entrée de la résidence.

Chaque résident peut ainsi venir acheter ce dont il a besoin et ce qui lui fait plaisir.


Les résidents attendant pour faire leurs emplettes !
Les résidents attendant pour faire leurs emplettes !
Les stocks de l’épicerie
Les stocks de l’épicerie


COMMENT CETTE ÉPICERIE FONCTIONNE-T-ELLE ?

Nous allons faire des courses une fois tous les 15 jours sur la base des besoins qui ont été identifiés pour chaque résident. Cela permet de gérer notre stock de denrées et de produits d’hygiène. Et chaque semaine, tous les vendredis après-midi, nous donnons rendez-vous aux résidents. Nous avons réalisé des visuels pour expliquer comment l’épicerie fonctionne ; ce qu’ils peuvent acheter.

L’épicerie est tenue par un binôme résident-professionnel. Il y a également un professionnel devant le comptoir qui assure le respect des mesures barrières et explique aux résidents comment cela se passe ; les produits, la file d’attente …


Les visuels créés pour expliquer aux résidents le fonctionnement de l’épicerie, les prix, etc.
Les visuels créés pour expliquer aux résidents le fonctionnement de l’épicerie, les prix, etc.

Les visuels créés pour expliquer aux résidents le fonctionnement de l’épicerie, les prix, etc.



LES RÉSIDENTS TROUVENT-ILS CE QU’ILS VEULENT ?

Oui, il y a de tout ; du café, du coca, de la mousse à raser, du shampooing … Certains ont envie d’acheter plein de choses ! Nous limitons le nombre d’achats par résident pour éviter les abus et gérer plus facilement le stock. Cela leur apprend aussi à mieux gérer leur argent. La gestion de la monnaie est quelque chose sur lequel nous travaillons avec les résidents, nous avons un atelier « monnaie, monnaie » dédié à cela ; qui est en place depuis bien avant le confinement.



VOUS AVEZ PARLÉ D’UN BINôME RÉSIDENT-PROFESSIONNEL POUR LA TENUE DE L’ÉPICERIE. EST-IL TOUJOURS LE MÊME ?

Non, l’idée est justement que chaque vendredi, les « gérants » tournent. C’est intéressant pour les résidents de tenir la caisse de l’épicerie, de servir les « clients »… Le roulement se fait sur la base du volontariat, cela suscite de l’intérêt, même chez ceux qui au départ, n’auraient pas osé.


Les binômes changent à tour de rôle pour faire vivre l’épicerie et avec l’aide de certains résidents !
Les binômes changent à tour de rôle pour faire vivre l’épicerie et avec l’aide de certains résidents !

Les binômes changent à tour de rôle pour faire vivre l’épicerie et avec l’aide de certains résidents !



LES RÉSIDENTS SONT-ILS NOMBREUX À VENIR A L’ÉPICERIE ?

Oui, quasiment tous les résidents qui sont encore sur place viennent ; soit une bonne vingtaine. Nous avons repris le concept du « bar à Luis » qui a été créé dans le hall il y a maintenant 1 an et qui fonctionne tous les lundis et jeudis. Les résidents peuvent venir boire un café, manger une friandise ; un concept simple qui développe la convivialité et le lien social.

Ce fonctionnement du bar est bien connu et identifié par tous ; ce qui a fait que l’épicerie a rapidement été repérée. Pour ceux qui ont des troubles importants, les achats sont guidés par un professionnel qui prépare en amont leur petite liste de courses. Mais ils viennent ensuite faire leurs emplettes à l’épicerie, comme les autres !


Les résidents heureux de cette initiative !
Les résidents heureux de cette initiative !
Et malgré la situation, le plus important c’est de garder le sourire !
Et malgré la situation, le plus important c’est de garder le sourire !


COMMENT CELA FONCTIONNE-T-IL POUR LES RÉSIDENTS CONFINÉS ?

Il y a 2 unités qui sont confinées pour les résidents les plus à risque. Là, avec la complicité de mes collègues Monique NEVES et Géraldine BERNARD, nous avons opté pour une épicerie mobile afin que les résidents confinés puissent quand même bénéficier des services de l’épicerie. C’est tout simplement un chariot avec une sélection des produits que mes collègues amènent chaque vendredi, sur le même temps que l’épicerie principale.



QUELS SONT LES PREMIERS RETOURS ?

Très bon ! Ce projet a vu le jour suite à un travail de collaboration entre les éducateurs coordinateurs des unités, les professionnels de terrain, la direction et l’implication des résidents ; je suis content du résultat, en espérant que financièrement, on retombe sur nos pattes ! C’est une des activités mises en place ici qui permet de canaliser les envies des résidents de sortir durant le week-end. L’épicerie plaît, c’est devenu le rendez-vous du vendredi après-midi !

|Toutes les infos sur la Résidence Luis Daney